Art de la Table—Cadeaux

L’histoire du Laguiole

C’est à Laguiole, village de 1500 habitants, aux confins de l’Aveyron et du Cantal (sud du Massif Central) qu’est né vers 1829 le célèbre petit couteau de poche.

Le Laguiole est probablement né de l’union rustique du « Capuchadou », un petit poignard local, et de la « navaja » espagnole, introduite dans la région dans les années 1820, pour donner une version hybride avec ses propres spécificités techniques dont l’ingénieux cran forcé.

Laguiole history

It was in Laguiole, a small Aveyron village of just 1500 people in the South of France, that the well-known pocket knife was born in 1829.

The Laguiole knife most likely originated from a mix of two knives. One was a local knife called a “Capuchadou’ which sported a fixed blade. The other was the “Navaja”, a Spanish lock-blade knife that was introduced in the region by local workers in the 182o’s. The hybrid creation had its own technical needs, using a springhead for the folding mechanism.

 

© 2017 Paris Provence

The village

Laguiole is in the Aubrac region in Southern France. It is a mountain village of 1200 residents and lies about 600 kilometers South of Paris. It is known for its agriculture and cattle, but predominantly for its cutlery.

Le village

Laguiole se situe dans le sud de la France sur le plateau de l’Aubrac en Aveyron. C’est un village de montagne de 1200 âmes qui se situe à environ 600 kilomètres au sud de Paris. Bien que reconnu pour son agriculture et son bétail, ce village est surtout réputé pour sa coutellerie.

La Croix des Trois Évêques

Sur les plus prestigieux de nos modèles de couteaux Laguiole, figure sur le côté du manche une croix faite de minuscules rivets incrustés nommée la Croix du Berger représentant la Croix des Trois Évêques sise à la jonction des trois départements de la région de l’Aubrac.

Autrefois, les paysans de l’Aubrac plantaient leur couteau Laguiole dans la terre et pouvaient ainsi prier devant la Croix.

The Three Bishops Cross

On our most prestigious knives there is a cross on the side of the handle called the Sheppard's Cross, a cross design made with rivets in the handle of the knife honoring the Three Bishops Cross, marking the junction of the three departments of the Aubrac region.

In the past, Aubrac peasants stuck their knife in the earth so as to pray in front of the cross.

Mouche ou abeille ?

Il y a toujours eu discussion autour de l’origine du symbole emblématique des couteaux Laguiole. Certains pensent qu’il s’agit d’une mouche, d’autres d’une abeille.

En effet, la « mouche » symboliserait le flot de mouches tournoyant autour des fameuses vaches d’Aubrac élevées pour leur viande très appréciée ; quant à l’« abeille » qui apparaît sur le blason de la ville, elle serait l’héritage de Napoléon qui, tel que le voudrait la légende, aurait ainsi récompensé la bravoure des habitants de la région (pourtant plutôt connus pour être réfractaires au service militaire). Une autre version est qu’il aurait autorisé les meilleurs artisans de France à utiliser son symbole, l’abeille.

Mais l’explication la plus plausible serait que la mouche (ou abeille) proviendrait tout simplement d’une évolution de langage. En effet, le terme technique utilisé par les couteliers pour désigner la partie métallique du ressort, généralement dotée d’un anneau sur lequel il faut tirer pour pouvoir refermer le couteau, s’appelle « mouche ». Cette « mouche » d’autrefois, ayant été peu à peu remplacé par le cran forcé plus confortable, est demeurée représentée sous une forme figurative. D’ailleurs, les couteaux Laguiole d’origine n’étaient aucunement dotés de l’emblème mouche ou abeille.

Quoi qu’il en soit, la réponse la plus juste est… la vôtre.

Is it a Fly or a Bee?

There is a discussion about the nature of this symbol: some people say it is a fly and others say it is a bee. The traditional fly-emblem symbolizes the herd flies that buzz the famous Aubrac cows while the “bee” is a tribute to Napoleon. As legend reports too, the bee was affixed to the knife in tribute to the bravery of the people of the region (though rather known as resistant to national service) or that the best craftsmen in France gained the right to use Napoleon’s symbol.

The most likely explanation of the bee or fly is the evolution of the knife’s springhead used for the folding mechanism. The “fly” is a technical term used by knife makers. The “fly” designates the part of the spring which was generally equipped with a ring that you had to pull to be able to fold the knife. This “fly”, little by little replaced by the forced notch spring which was more practical, has remained however represented in a figurative pattern.

The original 1830-1940 Laguiole knives were usually made with no bee or fly emblem. There is a variety of handcrafted knives that use the technical fly/bee spring. This denotes a cutler’s technical term versus a decoration.

Perhaps the easiest answer is…

Which would you rather have… a gathering bee or a buzzing fly?

Valat Street, Laguiole, in the 19th century

La rue Valat à Laguiole, au 19e siècle

RETOURBACK

RETOURBACK

Manufacture FORGE DE LAGUIOLE — ARCHITECTE Philippe STARCK

La manufacture

Forge de Laguiole a été créé en 1987 pour redonner vie au traditionnel couteau Laguiole [prononcez La-yole]. La fabrication puise dans le savoirfaire coutelier d’antan et est alliée aux techniques modernes de production. La coutellerie fabrique toutes les composantes du couteau et forge ses lames à chaud à plus de 1000°C. Les manches sont façonnés puis polis à la main. Chaque couteau est assemblé manuellement par un même coutelier et est garanti à vie contre tout vice de fabrication.

La marque “Laguiole origine garantie”, que Forge de Laguiole est autorisée à utiliser, garantit l’origine de fabrication, la qualité des matériaux utilisés et le caractère traditionnel du montage des couteaux.

The manufacture

Forge de Laguiole was created in 1987 . It was a project dreamt up by a group of enthusiasts people to reinstate the manufacture of Laguiole knives [say Lah-yole] in its place of origin. Their expertise in forging the blades –heated to 1000°C, then tempered in oil before hardening– is drawn from the very soul of the Aubrac plateau. From the outset, Forge de Laguiole has worked to develop its manufacturing skills with respect for traditional know-how.

Once a small knife used locally, the Laguiole knife has now become a cult object, a design reference synonymous with art de vivre and French gastronomy.